L'Avare

Théâtre

Présentation

Dans cette comédie grinçante, pas un seul personnage n’échappe aux brimades d’Harpagon et à son avarice. Étonnamment, c’est même comme si cette passion dévorante encourageait chez chacun·e les plus viles médiocrités. Ce sentiment proprement cauchemardesque a inspiré à Benoît Lambert l’envie d’aborder l’œuvre à la manière d’un petit conte horrifique et très drôle.
Alors qu’il s’apprête à marier sa fille avec un riche seigneur, et qu’il envisage
lui-même ses secondes noces, un vieil usurier voit s’abattre sur lui un enchaînement de catastrophes : conflits avec son fils, querelles avec ses valets, mensonges de son intendant... jusqu’au vol du trésor qu’il avait enterré dans son jardin. Benoît Lambert a réuni une troupe brillante avec laquelle il offre une version vive et acérée de L’Avare. Menée avec brio par Emmanuel Vérité, qui incarne un Harpagon à la fois tragique et grotesque, la puissante machinerie moliéresque se déploie ici avec une clarté saisissante, mettant à jour les conflits éternels qui opposent les générations. Par-delà l’humour vif et tranchant de la pièce, se dessinent alors les vertiges d’un monde au bord de l’effondrement.

Générique

texte Molière Mise en scène Benoît Lambert AVEC estelle brémont anne cuisenier Baptiste Febvre Théophile Gasselin étienne grebot maud meunissier colin rey emmanuel vérité assistanat à la mise en scène colin rey SCENOGRAPHIE et création lumière antoine franchet création son jean-marc bezou Costumes violaine L.Chartier maquillage marion bidaud régie générale thomas chazalon en alternance avec philippe lambert Construction décor et costumes Ateliers de la Comédie de Saint-Etienne

production La Comédie de Saint-Étienne - CDN. Théâtre Dijon Bourgogne - CDN. Avec le soutien du Fonds d'Insertion pour Jeunes Comédiens de l'ESAD - PSPBB.

La presse en parle

« Le metteur en scène signe un beau spectacle sans esbroufe, qui s'inscrit dans une forme de classicisme issue de la modernité brechtienne, et notamment dans la lignée du travail du regretté Jean-Pierre Vincent. La finesse de la lecture de la pièce, l'équilibre entre drame et comédie, le raffinement du décor et des costumes et le jeu vivant et plein de fraîcheur se conjuguent ici pour le plus grand bonheur du public. »
Le Monde

« D’une grande exigence théâtrale et dramaturgique, le travail de Benoît Lambert est un modèle de lucidité et d’équilibre. Il investit la dimension comique de la pièce de façon ample et libre, sans toutefois jamais se laisser aller à un quelconque excès, une quelconque coquetterie. Dans cet Avare d’une précision étonnante, tout est pensé, éclairé, approfondi. Les enjeux de la pièce jaillissent telles des évidences. On se surprend à redécouvrir ce que l’on pensait connaître, touchés par une droiture, une probité qui produit toutes sortes de flammes. »
La Terrasse


« Derrière le conflit familial, L’Avare de Molière et Lambert nous ouvre en vérité à une incroyable guerre de générations, à une prémonitoire lutte des classes qui n’aurait pas encore dit son premier mot : le partage des biens contre leur accaparement par quelques-uns, la place accordée à la jeunesse contre les caciques de l’ordre établi, la main tendue vers l’autre contre le poing serré sur une funeste cassette ! »
Chantiers de la culture

Enseignants

CLASSE(S) CONCERNÉE(S)
5e , 4e , 3e , lycée

accédez à la version standard du site