Andromaque

Théâtre / création

Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort.

Présentation

L’action se déploie peu après la chute de Troie, dans le palais du jeune Pyrrhus. Promis à la princesse Hermione, il est revenu victorieux de la guerre, accompagné d’Andromaque, reine captive, et de son fils, dernier descendant des rois troyens. Une délégation grecque menée par Oreste vient réclamer la mort de l’enfant. Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort, résume-t-on souvent. Cet entrelacs de désirs non réciproques révèle, à travers une intrigue passionnante, magistralement construite, la profondeur des obscures clartés raciniennes. Il s’agit de chercher, de comprendre selon et par quel principe nous agissons. Il s’agit d’observer la nécessité du chaos pour, détruisant toute certitude, parvenir à se connaître. La pièce est organique, physique, ancrée dans le concret du rythme de la pensée en mouvement. Il faut se représenter ici le drame à partir de ce qu’impose la langue racinienne, un son fou, irrationnel, violent, vital.

Générique

Cie Alexandre De Jean Racine Mise en scène, Dramaturgie Lena Paugam Avec Ariane Blaise Agathe Bosch Romain Gillot David Houri Basile Lacoeuilhe Ghislain Lemaire Lena Paugam et Edith Proust Assistante à la mise en scène, à la dramaturgie Carla Azoulay- Zerah Scénographie Olivier Brichet Création lumières Jennifer Montesantos Création sonore Félix Philippe Création costumes Léa Gadbois-Lamer Production Compagnie Alexandre. Coproducteurs La Passerelle - scène nationale de Saint-Brieuc, Théâtre National de Bretagne - centre dramatique national de Rennes, Théâtre de Lorient - centre dramatique national de Lorient, L’Archipel, pôle d’action culturelle Fouesnant-les Glénan, le Quartz - scène nationale de Brest, le Moulin du Roc – scène nationale de Niort, Le Théâtre de Rungis. Soutiens Les Bords de scène - Grand-Orly Seine Bièvre, Adami, Spedidam, Centquatre-Paris. Avec la participation artistique du Jeune théâtre national. Partenaires Ville de Saint-Brieuc, Conseil départemental des Côtes d’Armor, Région Bretagne. Ce spectacle bénéficie d'une aide à la production du Ministère de la Culture : DRAC Bretagne et DGCA.

La presse en parle

"Recherche. Création. Transmission. Voilà les trois étapes qui constituent le travail d’une comédienne selon Lena Paugam." Le Télégramme

"Choquée par la loi votée en Russie en janvier 2017 pour la dépénalisation des violences domestiques, Lena Paugam ressent une urgence personnelle à parler du problème de la violence faite aux femmes. (...) Avec Hedda, Lena Paugam et Sigrid Carré-Lecoindre explorent avec audace et sans indignation, la violence conjugale telle qu’elle est vécue par une femme." KubWeb - Spectacle Hedda

"Lena Paugam, puisque c’est d’elle que nous parlons aujourd’hui, ne flanche pas. Cette actrice fascinante assume pourtant un texte qui est loin d’être simple. Il est signé Sigrid Carré Lecoindre. Dans ce monologue tout en rupture, en cassure, en césure, en distorsion et contraction de rythme, l’auteur développe une histoire douloureuse mais ne se contente pas de la retracer avec les habituels poncifs." France Culture - Spectacle Hedda

Enseignants

CLASSE(S) CONCERNÉE(S)
3e , lycée

accédez à la version standard du site