Le jeu de l'amour et du hasard

Théâtre

Un art du langage qui raconte une histoire des affects, une histoire de lutte des classes et des sexes. À ce sujet, on en est où du progrès ? 

Présentation

Mr Orgon a choisi un bon parti pour sa fille, mais lui permet de le refuser si le cœur n’y est pas. Pour étudier à loisir son futur, Silvia échange son « costume » avec celui de sa servante, ignorant que Dorante a fait de même avec son valet. Chacun croit donc mener la danse dans cette expérience in vivo, entre nature et culture, dans un décor qui évoque autant le laboratoire que l’encyclopédie. Nous assistons à une rare interprétation de ce texte où la violence du sentiment amoureux bouleverse les protagonistes jusqu’à faire vaciller l’ordre social. Benoît Lambert aime à disséquer sur scène notre société et ses représentations : en confiant les rôles principaux à quatre jeunes acteurs, il fait entendre avec jubilation la langue si incisive du génial explorateur du cœur humain qu’est Marivaux. Et si la pièce tendait à démontrer trois siècles avant Bourdieux que l’on n’échappe pas à sa naissance. Il y souffle un vent de liberté qui laisse penser que la modernité appartient peut-être aux valets.

Générique

de Marivaux mise en scène Benoît Lambert avec Robert Angebaud Rosalie Comby Étienne Grebot Édith Mailaender Martin Sève Antoine Vincenot assistant à la mise en scène Raphaël Patout scénographie et lumière Antoine Franchet son Jean-Marc Bezou costumes Violaine L.Chartier coiffures et maquillages Marion Bidaud Régie générale et plateau Geoffroy Cloix Régie son Samuel Babouillard Régie lumières Julien Poupon

Production Théâtre Dijon Bourgogne, CDN. Soutien Région Bourgogne-Franche-Comté, FONPEPS, FIJAD, Fonds d'Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques - DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La presse en parle

"Un texte classique combiné à une mise en scène résolument moderne : ambiance sixties pour cette comédie romantique indémodable !" - Télérama

"La comédie fait rire et déchire le cœur, arrache des larmes aux esprits les plus froids, enchante. Famille, société, mariage, faux semblants, masques, échanges des rôles, toutes les moirures de l'univers de Marivaux apparaissent. C’est frais et entraînant. Le rythme est excellent, l’interprétation bien cadrée par un metteur  en scène aigu mais qui ne démontre jamais. Les jeunes spectateurs exultent."- Le Figaro 

"Quel délice, quelle merveille ! (...) On voudrait que le spectacle recommence (…) Un suspense et une morale plus amère que douce. (…) Dès le début, le plaisir est là" - Le Point 

Enseignants

CLASSE(S) CONCERNÉE(S)
3e , lycée

accédez à la version standard du site