L'Histoire du Soldat

Musique / création

Le mythe de Faust… Vendre ou pas son âme au diable ? Ce pauvre soldat qui rentre chez lui pour « Trois jours de permission qu’il a » va se retrouver confronté à un terrible dilemme. Le personnage à l’apparence trompeuse qui lui propose d’échanger son petit violon contre ce gros livre qui prédit l’avenir a l’air bien convaincant. Il semble qu’on puisse lui faire confiance.

Présentation

Le mythe de Faust… Vendre ou pas son âme au diable ? Ce pauvre soldat qui rentre chez lui pour « Trois jours de permission qu’il a » va se retrouver confronté à un terrible dilemme. Le personnage à l’apparence trompeuse qui lui propose d’échanger son petit violon contre ce gros livre qui prédit l’avenir a l’air bien convaincant. Il semble qu’on puisse lui faire confiance. Et c’est l’engrenage... 1917, L’Europe est en guerre. Il faut inventer de nouvelles formes de spectacles, légères, souples, peu gourmandes en matériels et en moyens. Stravinsky le musicien et Ramuz l’homme de lettres imaginent cette histoire pour trois comédiens (le Lecteur, le Soldat et le Diable), une danseuse et un petit ensemble instrumental. Ainsi nait L'Histoire du soldat dont nous fêtons le 100ème anniversaire par une création tout à fait originale. La confiance, la duperie des apparences, le déguisement des corps comme celui des âmes s’entrelacent sur une scène sous l’apparence trompeuse des instruments, des comédiens, des danseurs. Mais qui est qui ?

Générique

Direction musicale Laurent Goossaert Mise en scène Côme de Bellescize Chorégraphie Gilles Verièpe Avec Marie-Christine Baurrault Dominique Pinon Davy Sardou Danseurs Yulia Zhabina Gilles Verièpe Violon Hugues Borsarello Clarinette Véronique Cottet-Dumoulin Basson Nicolas Pinard Cornet à pistons Romain Leleu Trombone Guillaume Cottet-Dumoulin Contrebasse Bernard Cazauran Percussions Jean-François Durez

Production Le Théâtre de Rungis

La presse en parle

 

accédez à la version standard du site