Albin de la Simone

Chanson / en famille... mais pas que

« De l’ensemble émane un spleen délicat, une sensibilité mouvante, un doux halo de sérénité. Albin de la Simone continue d’asseoir sa légitimité de chanteur. Et d’une sacrée belle manière. » Télérama

Présentation

C’est un inconnu célèbre. Son nom est au générique d’une centaine de collaborations (Vanessa Paradis, Alain Souchon, Miossec) en tant que réalisateur ou arrangeur. Une liste longue, éclectique, sans clivage de style ni de génération. Auteur, compositeur, interprète, Albin de la Simone a creusé son sillon de manière aussi modeste que profonde. Parmi la grande famille de la chanson française, c'est lui le plus doux. La fragilité de son timbre l'a immédiatement conduit à un registre intimiste : il en a fait sa force aujourd'hui. Quand Albin chante, c'est comme s'il nous parlait au creux de l'oreille. Ses chansons procurent un sentiment de chaleur et de proximité propices à la confiance. Les arrangements cachent une mélancolie ancrée au fond du personnage toujours contrebalancée par un grain de folie. Si ce n’est pas une voix forte, c’est une voix qui porte profondément à l’intérieur. Elle procure un effet aussi intense que persistant. Un concert délicat, éloge de l’amour et de la beauté.

 

Première partie : Maud Lübeck

Donnant à entendre une voix et une écriture frissonnantes, Maud Lübeck possède ce rare talent de saisir sur le vif les instants qui passent et les amours qui trépassent.

Générique Albin de la Simone

Clavier, voix lead Albin de la Simone Violon, voix, petit clavier Anne Gouverneur Violoncelle, voix Maëva Le Berre guitare, percussions François Lasserre Lumières Anne Muller

La presse en parle

« Auteur, compositeur, interprète, tel un joallier, Albien de la Simone façonne de petits bijoux, pour lui et pour les autres. Un boulimique heureux. »  Télérama

 

« De l’ensemble émane un spleen délicat, une sensibilité mouvante, un doux halo de sérénité. Albin de la Simone continue d’asseoir sa légitimité de chanteur. Et d’une sacrée belle manière. »  Télérama

 

« Albin livre (…) sur L’Un de nous ses impressions craintives sur ses moments de bascule qui font de l’homme  Qui font que de l’homme à la poussière, il suffit parfois de presque rien. »  Les Inrockuptibles

 

« Il ne s’agit que de ça dans cette bande originale de l’intime : amour qui se fane, amour qui « commence, amour qui se ment, amour qui espère »  Le Parisien

Autour du spectacle

accédez à la version standard du site